News
Programme Win2Wal (Win-Win Wallonia) – Appel 2019

Ce programme vise à stimuler la recherche stratégique menée au sein des universités, des hautes écoles ou de leurs centres de recherche associés, en amont de projets identifiés par les entreprises wallonnes. Dans ce contexte, on entend par «Recherche stratégique», tout projet de recherche appliquée en aval de la recherche fondamentale, dans un des domaines retenus dans la Spécialisation intelligente adoptée par la Wallonie.

Objectifs

Le projet consistera en une recherche industrielle, selon la définition figurant à l’article 2 du décret du 3 juillet 2008 relatif au soutien de la recherche, du développement et de l’innovation en Wallonie (voir point 11 ci-dessous).

Dans ce cadre, les objectifs du programme Win²Wal sont :

  • Réaliser une recherche stratégique innovante :

située sur l’échelle de maturité technologique en aval de la recherche fondamentale et en amont des projets financés dans le cadre des pôles de compétitivité wallons ;

dans une thématique définie comme stratégique pour l’économie wallonne (voir point 3 ci-dessous) ; pour laquelle un besoin industriel fort a été identifié et est susceptible de déboucher à terme sur la mise au point d’un nouveau produit, procédé ou service valorisable par l’entreprise wallonne partenaire ;

  • Favoriser les liens entre différents acteurs de la recherche en Wallonie, entre les entreprises et les universités, hautes écoles et/ou centres de recherches associés.

 

Contenu

Afin de répondre aux objectifs définis ci-dessus, le présent programme vise, au terme de la recherche, la réalisation d’un délivrable unique : une innovation scientifique et/ou technologique qui permettra l’émergence d’un produit, d’un procédé ou d’un service soutenu par un partenaire industriel. Un projet peut couvrir un ou plusieurs niveaux TRL compris entre 2 et 4.

  • TRL 2 : Concept de la solution et/ou application formulée  ;
  • TRL 3 : Preuve expérimentale du concept établi ;
  • TRL 4 : Technologie validée en laboratoire.

Durée

Les projets de recherche :

  • ont une durée de maximum quarante-huit mois ou trente-six mois pour les projets du domaine TIC avec une évaluation à mi-parcours ; .
  • sont justifiés par les moyens mis en œuvre pour atteindre l’objectif fixé.

.

Un comité d’accompagnement sera mis en place. Il sera au minimum constitué de :

  • un représentant de l’entreprise partenaire ;
  • un représentant de(s) unité(s) universitaire(s), unité(s) de haute école et centre(s) de recherche associé(s) ;
  • un expert spécialisé dans la thématique du projet ;
  • un représentant de l’Administration.

Il aura pour but de confronter la mise en application de la recherche avec les intérêts des partenaires industriels, par exemple en revoyant le plan de travail, si nécessaire. Ce comité d’accompagnement se réunira au moins une fois par an et sera désigné au plus tard 3 mois calendrier après le début de la convention. Six mois avant la mi-parcours de la recherche, ce comité se réunira afin de statuer sur l’opportunité de prolonger, de poursuivre ou de réorienter la recherche. Un avis d’opportunité sera transmis par le comité à la DGO6 qui statuera. L’Administration peut faire appel à des experts indépendants si nécessaire.

Partenariat

Le programme s’adresse exclusivement aux unités universitaires, aux unités de haute école et aux centres de recherches associés à une haute école, qui doivent obligatoirement se faire accompagner par un partenaire industriel.

Seuls sont donc éligibles au présent programme, les projets dont le promoteur est une unité universitaire ou une unité de haute école ou un centre de recherche associé à une haute école, qui aura établi un partenariat industriel, directement lié au projet.

Au minimum une fois par trimestre, une réunion est organisée entre tous les partenaires du projet.

Le Promoteur

Le promoteur peut être une unité universitaire, c’est-à-dire tout service, laboratoire, équipe ou autre entité qui dépend d’une ou plusieurs institutions universitaires organisées ou subventionnées par la Communauté française et qui ne dispose pas d’une personnalité juridique distincte de cette ou ces institutions.

Le promoteur peut être une unité haute école ou centre de recherche associé à une haute école, c’est-à-dire tout service,laboratoire, équipe ou autre entité qui dépend d’une ou plusieurs hautes écoles visées par le décret du Conseil de la Communauté française du 5 août 1995 fixant l’organisation générale de l’enseignement supérieur en hautes écoles ou par le décret du Conseil de la Communauté germanophone du 27 juin 2005 portant création d’une haute école autonome.

Le Partenaire académique

Les projets pourront être menés au sein d’une seule université. Plusieurs unités universitaires au sein d’une même université peuvent être partenaires d’un projet. Dans ce dernier cas, une approche interdisciplinaire est imposée. Cela se concrétisera par la complémentarité des unités universitaires impliquées. De plus, une seule unité universitaire sera considérée comme le promoteur du projet. Elle sera désignée d’un commun accord entre les partenaires comme porte-parole unique auprès de l’Administration et désignera en son sein le coordinateur de la recherche.

Les projets pourront être menés au sein d’une seule haute école ou centre de recherche associé à une haute école. Plusieurs unités hautes écoles au sein d’une même haute école ou centre associé peuvent être partenaires d’un projet. Dans ce dernier cas, une approche interdisciplinaire est imposée. Cela se concrétisera par la complémentarité des unités haute écoles impliquées. De plus, une seule unité haute école sera considérée comme le promoteur du projet. Elle sera désignée d’un commun accord entre les partenaires comme porte-parole unique auprès de l’Administration et désignera en son sein le coordinateur de la recherche.

Les projets pourront également être menés au sein de plusieurs universités, hautes écoles ou centres de recherche associés à une haute école. Dans ce cas, une approche interdisciplinaire est imposée. Cela se concrétisera par la complémentarité des unités universitaires, de haute école ou de centre de recherche adossé impliquées. De plus, une seule unité universitaire, de haute école ou centre de recherche associé adossé sera considérée comme le promoteur du projet. Elle sera désignée d’un commun accord entre les partenaires comme porte-parole unique auprès de l’Administration et désignera en son sein le coordinateur de la recherche. Les partenariats mixtes (unité universitaire + unité haute école ou centre de recherche adossé) sont autorisés.

Le partenaire industriel

Le partenariat industriel est accessible à toute société ayant un siège d’exploitation en Wallonie et répondant à la définition du Décret wallon du 3 juillet 2008 relatif au soutien de la recherche, du développement et de l’innovation en Wallonie. Elle peut être une petite entreprise (PE), une moyenne entreprise (ME) ou une grande entreprise (GE).

Domaines thématiques

Le projet devra s’inscrire dans une des thématiques stratégiques ci-dessous:

1. Vers une digitalisation des écosystèmes industriels;

2. Résoudre les défis environnementaux;

3. Développer les technologies de production avancées;

4. Maintenir une population en bonne santé;

5. Promouvoir une nourriture saine et contrôlée;

6. Créer des matériaux innovants;

7. Une Wallonie de plus en plus « Smart »;

8. Focus sur l’intelligence Artificielle.

 

Nous vous invitons sur le portail de la Recherche et des Technologies en Wallonie pour avoir tous les détails au sujet de cet appel.

Plus d'articles

Factories of the Future et Ambassadeurs 2019: proposez votre entreprise!

Votre entreprise a réalisé de nombreux efforts pour se transformer en entreprise du futur. Cela vous a permis de renforcer votre position concurrentielle. Inscrivez-vous, alors, aux Factory of the Future Awards ou au prix Ambassadeurs 2019 !   Vous pensez être à la pointe sur une ou plusieurs des 7 transformations liées au programme Made Different Digital Wallonia et …

Lancement de WALIBEAM, plateforme wallonne pionnière dans l’implantation ionique industrielle

Communiqué de presse – 30 mars 2018 Le consortium de WALIBEAM (AGC GLASS EUROPE, IONICS, MATERIA NOVA, GRAUX, CRM) organise ce 30 mars 2018, à Gosselies, une séance d’inauguration de la plateforme technologique consacrée à l’implantation ionique1. Cette séance compte sur la présence de M. Pierre-Yves Jeholet, Vice-Président du Gouvernement wallon et Ministre de l’Economie, de …

Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
ErrorHere