Partager cette page
News
Quoi de neuf pour V2I ? Discussion avec Christophe Loffet

Quel est le métier de V2i ?

Christophe Loffet: V2i est un bureau d’ingénierie et un laboratoire de tests dont la mission est l’amélioration de la fiabilité et la sécurité des équipements, structures et infrastructures. Pour ce faire, V2i offre une gamme de services complète en vibrations et développe des systèmes d’acquisition et monitoring sur mesure.

En Wallonie, la société est principalement connue pour les premiers pans de ses activités impliquant son bureau d’études, les essais et mesures de vibrations. Les applications historiques concernent les secteurs aéronautique et spatial avec la participation à de grands programmes internationaux (CFM 56, Leap, Ariane 5 et 6, …). Aujourd’hui, ces services s’adressent à tous les secteurs de l’industrie : automobile, ferroviaire, énergie, sidérurgie, éclairage publique, etc.

Le deuxième volet de notre activité concerne le développement de solutions d’acquisition et surveillance dédiées à l’industrie 4.0. C’est le résultat de la combinaison de nos expertises en développement de logiciels, instrumentation, mesure et analyse de données, qu’il s’agisse de vibrations ou non. Concrètement, V2i fournit des systèmes d’acquisition, incluant hardware et software, dédiés au pilotage de bancs d’essais, le plus souvent R&D, et développe des solutions de monitoring spécifiques dédiées aux équipements et procédés industriels à haute valeur ajoutée.

 

V2i a développé une nouvelle solution pour la soudure, baptisée WELDO. Pouvez-vous nous en dire plus ?

CL: La solution WELDO est le fruit de près de 10 années de collaboration avec nos partenaires de la sidérurgie. Il s’agit d’un système connecté et intelligent installé en milieu industriel permettant de déterminer la qualité d’une soudure en temps réel à partir de mesures géométriques, électriques et mécaniques associées aux paramètres du procédé de soudage et de données matériau. En pratique, la solution est composée de capteurs, d’un système d’acquisition, d’un logiciel pour le traitement des signaux en temps réel, d’une base de données et d’une interface homme-machine.

 

En quoi cette solution est-elle innovante et quels sont les domaines d’activité qui peuvent bénéficier de ses atouts ?  

CL: La solution est innovante à plusieurs titres et a d’ailleurs permis à V2i de se voir décerner le prix « Internet des Objets » en 2016 par Intel au Texas alors que le produit n’était pas encore finalisé. Tout d’abord, il s’agit d’une plateforme multimodale : une dizaine de grandeurs physiques différentes sont combinées pour fournir un diagnostic de la soudure inspectée. Ensuite, il s’agit d’une solution connectée : elle communique avec les automates de la ligne de production, avec une base de données dédiée et elle peut être contrôlée à distance via le réseau 4G. Enfin, il s’agit d’une solution « smart » dans le sens où de l’intelligence est embarquée : les données sont traitées et analysées localement (« edge computing ») avec un diagnostic dont la fiabilité s’améliore avec le temps grâce à la base de données connectée qui ne cesse de s’enrichir.

A l’origine, la solution a été développée pour équiper des lignes de produits plats de faible épaisseur dans secteur de la sidérurgie. Très vite, nos démarches commerciales ont mis en évidence un intérêt pour d’autres applications dans ce même secteur. Aujourd’hui, nous sommes sollicités afin d’adapter notre solution au soudage à l’arc robotisé. Cela va nous offrir de nouvelles perspectives dans d’autres secteurs.

 

Vous êtes partenaire du projet européen H2020 PENELOPE, qui regroupe des poids lourds européens de l’innovation. Qui participe et quel est l’objectif de ce projet ?

CL: Le projet PENELOPE est issu du programme de recherche européen H2020. Le projet se focalise sur la fabrication flexible et modulaire de pièces de grande géométrie et haute précision grâce à la mise sur pied d’une chaîne de production numérique en boucle fermée. L’objectif est très ambitieux et emmené par de nombreuses grosses pointures de la recherche au niveau européen : AIMEN, TECNALIA, FRAUHOFER, TNO, l’Université de Delft, le Groupe ESI ou encore CEA pour ne citer qu’eux.

 

Qu’est-ce que ce projet va apporter à V2i, et comment l’écosystème des membres de MecaTech pourrait interagir?  

CL: V2i a été associée au consortium pour y apporter son expertise dans l’inspection en ligne de deux procédés d’assemblage : d’une part, le collage de matériaux hybrides et composites, grâce au système DeFinder développé par sa société sœur Optrion, et d’autre part le soudage grâce au système WELDO. En pratique, cela va permettre à V2i d’adapter ses solutions à 3 nouvelles applications industrielles dont deux concernent le soudage à l’arc robotisé. Car c’est bien là un autre intérêt de ce projet : les TRL visés sont élevés et les perspectives d’exploitation concrètes.

Pour ce type d’application, V2i est constamment à la recherche de solutions d’instrumentation plus performantes. Une première piste de collaboration avec les membres du Pôle Mecatech serait donc d’intégrer des capteurs développés par les membres du Pôle. Une autre piste serait d’interagir avec des équipementiers et/ou intégrateurs du Pôle afin de travailler sur de nouvelles applications d’inspection en ligne.

 

Quel est le message que vous souhaiteriez transmettre aux membres du Pôle Mecatech ?

CL: Le champ d’actions de V2i s’est considérablement élargi au fil des années. Outre nos services très spécialisés dans le domaine des vibrations et de la prédiction de durée de vie, nos capacités en R&D nous permettent de proposer des systèmes complets, génériques ou sur mesure, orientés vers le suivi d’équipements industriels ou de structures complexes. Les applications sont très larges. Nous venons, par exemple, de développer des systèmes complets pour la sécurité des ouvrages de génie civil avec haubans. Notre souhait est de poursuivre notre développement, et en particulier celui de nos exportations, grâce à de nouveaux partenariats avec des acteurs wallons.

 

Contacts: info@v2i.be | www.V2i.be

Plus d'articles

Appel à projets de pôle(s) PEPIT – focus « plastiques »

  Ce 6 février 2019, les Ministres wallons de l’économie et de l’environnement, MM Jeholet et Di Antonio, ont annoncé la création d’une filière industrielle complète dans le recyclage du plastique.   Dans ce contexte, au nom de PEPIT – la plateforme technologique dédiée à la transition de l’industrie plastique vers un modèle écocirculaire –, …

Des réseaux européens de démonstrateurs, grâce à l’initiative Vanguard

La Vanguard Initiative vise à construire des réseaux européens de démonstrateurs, en réunissant les hubs de compétences régionaux. Ces démonstrateurs doivent permettre d’optimiser entre régions les efforts d’investissements et d’accélérer la diffusion des technologies auprès des PME européennes. Cette initiative réunit à ce jour plus de 34 Régions dont la région Wallonne qui s’est engagée …

L’appel à projet ERA-Net Reg Sys est ouvert!

ERA-Net Reg Sys: un appel à projet pour le développement de systèmes énergétiques régionaux et locaux   L’appel à projet ERA-Net Reg Sys a été officiellement lancé le 23 mai 2018! 33 millions d’euros, c’est le budget total disponible. La Wallonie y contribue à hauteur de 500.000 euros. Un soutien à la R&I en développement …