La Wallonie engage son horizon économique dans la transition circulaire et énergétique, grâce à un investissement massif de 113 Millions € pour alimenter les projets phares dans le cadre du PNRR.

Cette injection stratégique de fonds catalyse des initiatives innovantes axées sur l'économie circulaire et la réduction de l'empreinte carbone dans l'industrie, offrant des perspectives prometteuses en termes d'innovation, d'emplois durables et de croissance économique. 

Écosystèmes
  • Industrie 5.0
  • Énergie durable
  • Économie circulaire
Critères de succès
  • Transformation du business modèle
  • Création d'emplois
  • Innovation dans la durée
  • Innovation de rupture

HECO2 : un catalyseur d'innovation (81 millions d'euros/113 millions d'euros)

Le programme HECO2, soutenu et accompagné par les Pôles MecaTech et GreenWin, s'articule autour de plusieurs axes stratégiques visant à façonner un avenir énergétique plus propre et plus efficace. Axé sur l'électrification, la production d'hydrogène vert par électrolyse, la plasmolyse hybride et le captage et la concentration du CO2, HECO2 incarne l'excellence en matière de solutions vertes appliquées aux défis industriels.

Un consortium de 26 grands industriels wallons qui compte :

  • ETP : > 6.000 
  • Chiffre d'affaires : +/- 3 milliards d'euros
  • Budget de l'HECO2 : 81 millions d'euros 
  • CO2 : > 20% des émissions de l'industrie wallonne

Vers une économie résiliente et durable en Wallonie

HECO2 vise un objectif majeur : éviter les émissions de CO2, en Wallonie de +/- 1.100 kt CO2/an et en Europe, de +/- 5.000 kt CO2/an.

Avec le deuxième portefeuille de projets Reverse Metallurgy + et REMIND, ces investissements devraient générer près de 2 500 emplois durables directs et indirects. 

Davantage d'innovations à faible teneur en carbone à venir

Le Pôle MecaTech soutient étroitement ces projets jusqu'à ce qu'ils aboutissent à l'horizon 2026. Autour de cette plateforme de projets, le groupe de travail de 26 entreprises industrielles initiera continuellement d'autres projets d'innovation - avec le soutien des départements Créativité et Projet du Pôle MecaTech -, ancrant la Wallonie comme moteur du progrès technologique et environnemental en Europe. Encore plus d’innovation bas carbone à venir !

Pour ceux qui veulent tout comprendre et s’inspirer, c’est par ici !

Principales réalisations à mi-parcours du parcours de l'innovation

  • AXE 1 : Industrie à faible émission de carbone - électrification 

Partenaires : AGC Glass Europe, John Cockerill, Aperam, CRM, GPAI, ULB 

Fabrice Fasilow
Responsable Décarbonation - AGC

« Les deux premières années nous ont permis de réaliser des études sur la manière d'électrifier trois processus industriels majeurs, soit en déterminant la conception et les opérations des démonstrateurs, soit en réalisant des tests industriels ou de laboratoire à une échelle inférieure, en sélectionnant le type de certains éléments chauffants, en testant les impacts de l'électrification sur les produits, en développant une métrologie spécifique, et en commençant à réaliser l'analyse du cycle de vie des nouveaux processus mis au point.

La décision de poursuivre les projets a été prise. La prochaine phase du projet sera axée sur la construction des démonstrateurs à grande échelle et sur le développement en parallèle de la numérisation des processus.

 

  • AXE 2 : Production d'hydrogène à faible teneur en carbone par hydrolyse 

Partenaires: John Cockerill, UCL, ULB, CRM, PEPPS Engineering, Pepite, I-Care, APERAM, Centexbel, Materia Nova

Graziella MARY
Gestionnaire des subventions à l'hydrogène - John Cockerill Hydrogen

« Au cours de la première moitié du projet, de nombreux diaphragmes tissés ou composites ont été synthétisés et caractérisés. Principalement, deux types de membranes composites ont été produites à partir de matériaux respectueux de l'environnement ou d'une formulation en cours de brevetage. Les performances de quelques-uns de ces diaphragmes sont très proches de celles de la cible de référence actuelle.

Une électrode non-PGM à base de Ni (pouvant être utilisée à la fois comme cathode et anode) avec un revêtement poreux a été développée. L'électrode utilisée comme cathode a des performances comparables à celles des cathodes PGM commerciales, avec une durabilité supérieure dans les conditions des électrolyseurs industriels. »

 

  • AXE 3 : Plasmolyse hybride 

Partenaires : GATE2, AGC PLASMA Engineering, GAZONOR BENELUX, LUMINUS, Phillips Carbon Black Belgium, Vanheede Biomass Solutions, Umons, Materia Nova

Fabienne Vanhorenbeke
Gestion de l'innovation / Gestion de projet - Gate2 & Materia Nova

« Le projet HECO2 Plasmolyse, initié en juin 2023, vise à générer de l'H2 à partir de méthane, provenant d'anciennes galeries minières ou de biométhane, sans émissions de CO2, à l'aide d'un réacteur de laboratoire utilisant le plasma atmosphérique et des arcs électriques à haute énergie. Les progrès se concentrent sur la conception du démonstrateur de laboratoire pour atteindre l'étape TRL6 d'ici l'été 2025, visant une production stable de 3kg/h de H2 et 10kg/h de carbone solide, parallèlement à l'installation d'équipements d'essai et à la recherche d'un site préindustriel. »


  • AXIS 4 - BUTTERFLY : Développement d'un four à chaux 'PFR' compatible CCUS 

Partenaires : TECforlime SA (Carmeuse), CRM Group, Umons, Uliège, Euro Bureau, Construct, « Chaudronnerie & Tuyauteries Industrielles, Coretec Engineering, VOCSens

Elise DI MARINO 
Chef de projet stratégique principal Décarbonisation - Carmeuse

« À mi-parcours du parcours d'innovation, la construction du prototype Butterfly se termine et la mise en service commence. Les modèles associés à la purification du CO2 et à l'analyse du cycle de vie sont en bonne voie. »

 

  • AXE 4 - SATURN : Développement et mise au point d'une solution de captage et de concentration du CO2 en post-combustion 

Partenaires : APERAM, TECforlime SA (Carmeuse), AGC, Prayon, CRM, UMons, ULiège, Coretec Engineering, VOCSens

Adrien DAMIEN
Ingénieur spécialiste en énergie - Aperam

« Les deux premières années nous ont permis de réaliser un screening très complet de toutes les technologies de capture du carbone disponibles sur le marché. Nos multiples contacts avec les acteurs clés ainsi que la caractérisation approfondie des émissions de CO2 des industriels (AGC, Aperam, Carmeuse et Prayon) nous ont aidés à sélectionner une technologie pour notre pilote mobile de capture du carbone, basée sur la cryogénie anti-sublimation. Ces contacts nous seront encore plus utiles lorsque les industriels voudront mettre en œuvre la capture du carbone à l'échelle industrielle sur leurs sites respectifs. Parallèlement à cette sélection, de nombreux tests de laboratoire et de modélisation ont permis au consortium d'approfondir ses connaissances sur les contraintes liées aux technologies de capture du carbone étudiées, telles que la consommation d'énergie ou l'analyse du cycle de vie. Les phases finales de la construction du pilote mobile et de la réorganisation du pilote à absorption fixe sont maintenant en cours et devraient conduire à des essais réussis dans les deux années à venir, à la fois sur les sites industriels et dans les installations de gestion de la relation client. Entre-temps, les quatre sites industriels se préparent à accueillir le pilote mobile, ce qui leur donnera un aperçu des futurs changements à apporter aux procédés pour permettre le piégeage du carbone. Jusqu'à présent, ce projet a rempli ses principaux objectifs, en particulier celui de mettre les industriels sur la bonne voie pour le piégeage du CO2 à l'échelle industrielle ».